Cannabis

Sources : Baromètre INPES 2010, Office Français Drogues et Toxicomanies, enquête ESCAPADE, formations universitaires.

Ganja, kif, marijuana, chichon, haschich, shit, beuh : vient du chanvre.

La substance psychotrope est le tétrahydrocannabinol ( THC ), d'autres molécules comme lecannabidiol procurent des effets sédatifs et analgésiques.

Le THC agit sur plusieurs zones du cerveau et subsiste plusieurs jours dans l'organisme.

Les nouvelles variétés de cannabis, comme le skunk ou blue ice contiennent 10 fois plus de THC que la marijuana des années 1970.

Autre phénomène préoccupant : les cannabinoides de synthèse nommés "spice"


Quelques chiffres : 

A 15ans : test du premier joint

A 17 ans : 40% ont déjà expérimenté, 90 % ont déjà bu de l'alcool et 70% fumé une cigarette.

Le cannabis est un produit jeune, le plus souvent abandonné à l'âge adulte.

32% qui ont commencé avant 13 ans sont devenus des usagers réguliers

Les jeunes issus des milieux favorisés y goutent plus facilement que les ados d'origine plus modeste.


Les raisons :

61 % faire la fête

38% se défoncer

23% se calmer

18% dormir

11% surmonter des difficultés

4% pour imiter


Le coût :

5-6€ pour 1 g de résine

7-8€ pour 1g d'herbe


La législation :

Qq grammes herbes ou résine suffisent pour écoper d'un an de prison et 3750€ d'amende

En cas de vente ou don, les peines sont jusqu'à 5 ans de prison et 75 000€ d'amende.

En 2007, la police a réalisé 47000 saisie de moins de 5 g


Les effets :

Plus la consommation débute tôt, plus les dégâts seront importants.

Le THC diminue la force des connexions entre les neurones de l'hippocampe, zone clé de la mémoire. Il perturbe la mémoire qui permet de terminer une phrase dans la logique de son but. 6 semaines après la consommation, les troubles psychoactifs ont disparu.

L'effet neurotoxique est essentiellement prouvé sur le cerveau en développement et pas sur celui des adultes.

L'usage hebdomadaire de cannabis double le risque de développer un trouble anxieux ou dépressif. Chez les jeunes filles, une prise quotidienne quintuple ce danger.

Le cannabis altère la vision, la coordination et allonge le temps de réaction. Des effets qui perdurent 2 à 10 heures selon les individus.


La bonne attitude de l'adulte consiste, en évitant la guerre préventive avec le jeune, en le questionnant sur les conséquences d'une consommation : difficultés d'attention, baisse des notes, des motivations scolaires. En cas de communication difficile une orientation vers des professionnels pour l'aider à comprendre l'origine de ses blocages est essentielle.


Test CAST mis au point par l'office des drogues toxicomanies permet de repérer les jeunes présentant un risque d'usage problématique du cannabis.

© Frank MANGIN 2018